Vannes. Visite guidée de la chapelle St-Yves qui cherche ses sauveurs

Reportage

La ville doit trouver cinq millions d’euros pour restaurer la chapelle Saint-Yves, édifice fermé au public depuis une vingtaine d’années. Un appel à financement participatif sera lancé en mars. Visite en exclusivité.

La ville de Vannes doit trouver cinq millions d’euros pour restaurer la chapelle Saint-Yves, construite au XVIIe siècle. Situé près de l’Hôtel de ville, l’édifice est fermé au public depuis une vingtaine d’années.

Des fissures sont observables sur la voûte, sur les murs d’enceinte, sur les haut et bas reliefs. Un échafaudage de soutènement a dû être posé à l’entrée du chœur pour éviter un effondrement. Des fientes de pigeons sont visibles un peu partout. Le plancher des coursives est désormais ajouré et impraticable.

Un appel à financement participatif sera lancé en mars. Cinq millions d’euros devront être réunis.

« On ne peut pas s’élever contre les destructions à Palmyre en Syrie et laisser ce monument de notre patrimoine se dégrader. Il est temps d’intervenir », estime François Ars, historien et adjoint au maire en charge des espaces publics.

OUest France 23 janvier 2017