Victime de son succès, fermée depuis 27 ans, la chapelle jésuite Saint-Yves, à Vannes, a été prise d’assaut, samedi matin lors des journées du patrimoine. Les curieux ont pu réaliser l’ampleur des travaux à mener.

Les matinaux sont arrivés vers 9 h 30 samedi, pour la 1re visite guidée de 10 h. Les suivants se font ensuite des sueurs froides, car les groupes sont limités à 25 personnes. La découverte dure trente minutes, et l’ouverture n’est prévue que ce samedi matin ! « J’ai hâte de voir ce qu’il y a à l’intérieur », glisse une dame devant l’entrée.

Fermée au public depuis 27 ans, la plus grande chapelle jésuite de Bretagne se fait décidément désirer. « Ça fait 40 ans que je rêve de la voir, et que j’y pense en passant devant en bus » s’enthousiasme Marie-Thérèse, de Saint-Avé, venue avec trois copines de Plescop, Séné et Vannes.

Marie-Thérèse et Dominique n'avaient jamais vu cette chapelle ouverte. Elles ont enfin pu la visiter. | Sylvie Ribot

On entre dans la chapelle, lumineuse. Elle est bardée d’échafaudages pour éviter les affaissements, en attendant les lourds travaux qui nécessiteront environ 5,6 millions et pourraient durer 3 à 4 ans. La chapelle appartenant à la Ville, une souscription a été lancée il y a un an et demi pour les donateurs qui souhaiteraient apporter leur pierre (financière) à l’édifice. « Ah oui quand même, y’a du boulot ! soupire un monsieur. On peut prendre des photos ? »

 

  « On peut photographier ? » Oui, même les fissures. | Sylvie Ribot
La chapelle était ornée de tableaux et de mobilier. Tout n’a pas été conservé. | Sylvie Ribot

Lézardes, fissures

« Le calcaire et la pierre blanche sont moins solides que le granit utilisé pour les soubassements », explique la guide conférencière, Véronique Martin. La Ville a autorisé les jésuites à reprendre le collège voisin en 1629. La construction de la chapelle a duré de 1661 à 1685. » Elle présente un « chœur assez petit, une nef unique, des tribunes… » Les visiteurs lèvent le nez vers les vitraux clairs, puis avancent dans le chœur qui, lui non plus, ne manque pas de fissures.

Suite sur ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/patrimoine-vannes-est-enfin-entre-dans-la-chapelle-saint-yves-5970178